LES ACTIONS DES JEUNES POUR PRENDRE SOIN DE NOTRE PLANÈTE

Les enfants font entendre leur voix au monde entier

En 2019, 16 enfants, âgés de 8 à 17 ans, de 12 pays différents, ont déposé une plainte auprès des Nations Unies, pour protester contre le manque d'action des gouvernements face à la crise climatique, en demandant aux états de prendre des mesures pour protéger les enfants.

 

Ils venaient d’Argentine, du Brésil, de France, d’Allemagne, d’Inde, des Îles Marshall, du Nigeria, du Palaos, d’Afrique du Sud, de Suède, de Tunisie et des États-Unis. Ils étaient aidés dans leur démarche par des adultes et représentés par des avocats.

 

Leur exemple a donné envie à d’autres enfants de se mobiliser pour leur futur et pour la planète :

Beaucoup d’associations ou de grands organismes comme l’UNICEF, veulent aider les jeunes à protéger leur planète, en les encourageant à participer et à faire entendre leur voix.

Tu peux te renseigner en suivant ces liens :

https://www.unicef.org/fr/environnement-et-changements-climatiques/jeunes-action-climatique

 

La Convention relative aux droits de l'enfant affirme que chaque personne de moins de 18 ans a le droit de participer aux décisions qui la concernent.

Pour aider à réaliser ce droit, l’UNICEF a créé une plateforme 

« La Voix des Jeunes », où tu peux trouver plein d’exemples encourageants ou des idées d’actions. 

https://www.voicesofyouth.org/fr


Dans ton mag de mars-avril, Manou te propose de retrouver des actions pour permettre aux enfants de trouver de l'eau plus facilement pour abreuver leur troupeau, pour les soulager un peu et ainsi gagner plus de temps pour aller à l'école. Voici comment tu peux agir à ton niveau !

Découvre LE SEL et ses missions et soutiens-les !

Tu as peut-être déjà entendu parler du SEL  ? Ou dans ton mag, ou par tes parents. Les adultes encouragent souvent à parrainer des enfants, ou bien organisent des collectes pour certains de leurs projets par exemple.

Le SEL (Service d'Entraide de Liaison) est une association protestante de solidarité internationale, créée il y a plus de 40 ans. Elle agit pour des populations en détresse dans de nombreux pays, en faisant équipe avec des chrétiens qui habitent ces régions, pour aider tous les habitants dans leur vie quotidienne.

En suivant le lien du SEL; tu trouveras une page de l’association qui explique quelles sont leurs actions pour faciliter l’accès à de l’eau potable pour les enfants.

 

Tu y trouveras des explications comme celle-ci :

AVOIR DE L'EAU ET DES TOILETTES : ÇA CHANGE QUOI ?

Quand un village peut accéder facilement à un point d’eau potable, les femmes et les enfants n’ont plus besoin de parcourir des kilomètres chaque jour pour ramener l’eau. Ils peuvent se consacrer à d’autres activités : travailler ou aller à l’école.

 

Toi aussi, participe à des projets !

Avec l’aide des adultes, tu peux contribuer aux projets du SEL pour faciliter l’accès à l’eau dans les villages et près des écoles, comme la réalisation de puits ou de forages, avec du matériel simple et facile à entretenir ou à réparer sur place.

 

Tu peux toi aussi proposer des actions pour récolter de l’argent et l’envoyer au SEL pour participer à la création de ces points d’eau pour les enfants de ta planète :

 

Tu peux proposer à tes parents ou à tes moniteurs d’école du dimanche

-       De faire un vide grenier dans ton quartier ou sur le terrain de l’église.

-       De tenir un stand de gâteaux et boissons lors d’une Agape.

-       De faire une expo sur les enfants bergers du monde, avec des dessins que chacun aura fait à l’école du dimanche, ou bien réaliser une grande fresque collective…

 

Envoyer à ton Club Tournesol tes idées, créations et initiatives !

 

Si tu veux expliquer aux adultes les projets du SEL pour l'accès à l'eau des enfants que tu veux soutenir, voici un lien qui te renverra à la plaquette de présentation.


Dans ton mag de janvier-février, Manou t'a présenté Greta Thunberg qui agit pour préserver la planète, mais elle remarque que chaque enfant peut lui aussi agir à son niveau. Voici déjà quelques actions entreprises...

Adopter un arbre mort !

Lola et sa classe vont adopter un arbre mort, un vieux chêne dans un parc de leur ville : il ne sera pas coupé (les agents municipaux feront juste un petit élagage des branches mortes si elles menacent de tomber).

Le vieil arbre sera une réserve naturelle pour les insectes qui se cacheront sous son écorce, entre ses racines, pour les oiseaux qui viendront s’y nourrir, faire leur nid dans ses cavités…

La classe viendra régulièrement lui rendre visite et observer ses habitants avec des loupes : les enfants préparent un beau panneau « Refuge de biodiversité »

 

Réutiliser le matériel scolaire !

Quand l’année scolaire est finie en Italie, Kilia récupère tout le matériel qui peut encore servir, les classeurs, les crayons, les papiers… elle ne se laisse pas tenter par des nouveautés à chaque rentrée.

Kilia réutilise tout ce qu’elle peut, bricole beaucoup et dessine souvent. Elle décore et personnalise ses cahiers et ses pochettes avec beaucoup d’imagination…

Protéger un carré d’herbes folles !

Violette et Jérémie ont demandé à leur papa de ne pas tondre un petit espace au fond du jardin : ils ont planté 4 petits piquets et avec une cordelette, ont délimité un carré grand comme le salon où les herbes et les fleurs vont pousser comme elles veulent, où les insectes vont pouvoir butiner. Ils y ont laissé des petits tas de branches et de feuilles où les crapauds et les petits hérissons vont pouvoir trouver des cachettes. Ils aideront leur papa à débroussailler un peu, à la fin de la belle saison, d’ici un an ou deux…

 

Livrer les croissants à vélo !

Nathan et ses copains ont créer un petit circuit de livraison à vélo le dimanche matin pour les habitants de leur village en Belgique : ils livrent les croissants et le pain frais, évitent ainsi beaucoup de déplacements en voiture, font plaisir aux voisins et ont des pains au chocolat gratuits pour les remercier de leur bonne initiative

 

Manger des fruits moches !

Depuis qu’il est allé cueillir de délicieuses pommes au verger pendant ses vacances en Normandie, Arthur ne boude plus le vendredi soir quand sa mère ramène des fruits et des légumes moches dans la cagette du marché paysan.

Maintenant au goûter, il préfère les pommes acidulées et sucrées, même un peu difformes ou tachées, plutôt que les grosses pommes rondes, cirées et sans goût du super marché…

Fabriquer un sac en tissus recyclés !

À Dakar, Fatou aide sa maman à coudre des sacs de plage avec les jambes de pantalons de grosse toile récupérés, sur lesquels elles ajoutent toutes sortes de décors avec des coupons de tissus colorés des robes et des chemises recyclées.

Elles fabriquent de beaux accessoires, même si elles savent qu’elles ne pourront pas donner une deuxième vie à l’énorme quantité de vêtements jetés et gaspillés…